Notre Histoire...

Chapitre 1 - L'idée

Un soir de desespoir

Sarah, mère célibataire en plein burn out, a décidé un soir à 23h entre deux pages de ACOSF et avec un verre de vin à la main, de remettre toute sa vie en question. Plus rien ne la passionnait, 

Aimait-elle vraiment son boulot actuel ? Oui. Se voyait elle faire ça pendant les 30 prochaines années de sa vie ? Non. 

Mais quelles étaient ses alternatives ? Ses passions ? Que peut elle faire sans être lassée ?

La réponse était là, devant ses yeux... Les livres de Fantasy.

Sarah est passionnée de Fantasy. Elle suit avidement ses autrices préférées. Parcontre, elle n'aime pas le processus d'achat du livre. Elle habite dans une petite ville, la seule librairie qui y existe ne vend que très peu de Fantasy, et pas du tout de VO. Le commander via l'Industrie du e-commerce, le découvrir après avoir déballé un carton sans intérêt, le recevoir sans même un marque page, tel un simple produit de consommation. 

Comment redonner au livre son effet excitant ? 

Elle enviait fortement les anglophones pour toutes ces options de box Livres qu'ils ont outre Manche et Atlantique. C'est vrai que ça n'existe pas chez nous.  L'idée est là.

La 1ère box livre dédiée au domaine Fantasy / Young Adult.

Une box qui comprendrait un livre et des goodies sympa, qu'on peut apprécier en lisant, ou pas d'ailleurs... Sarah ne voulait pas créer une box destinée uniquement aux pures amateurs de Fantasy, avec des artwork en tout genre et des produits dérivés. Elle voulait pouvoir toucher un public plus large, pour qui le plus important était le livre, et pour qui les goodies seraient des petits plus sympa. Il faudrait également que ça soit non genré, qu'ils puissent plaire à tout le monde, dans tous les domaines. Sarah voulait créer une expérience de détente, d'amusement, de gourmandise...

(Désolée, envoyer du vin ça revient  trop cher en frais de ports... )

Chapitre 2 - La création

Sleep is Overrated

Cette fois, c'était sûr. Sarah a eu la bonne idée. C'était l'idée à suivre, le moment de se lancer. Elle pouvait le sentir.

Sarah se mit rapidement à la tâche.

"Qu'est ce qu'il nous faut... ? Un site internet. Des boxs. Des Livres. Des Goodies.....  De l'argent..." Et le dernier était le plus compliqué à trouver.

Les finances n'étaient clairement pas au beau fixe ces derniers temps, mais une rentrée d'argent exceptionnelle était prévue. "C'est un signe !" se dit-elle.  Encore faudrait-il savoir si cela suffirait à financer le projet... 

A 2h du matin, un plan budgétaire était monté. Elle remerciait fortement son boulot pour être capable de faire ça toute seule. A 4h du matin, une ébauche de site était créée. 

Pendant 1 mois, Sarah allait travailler sur son projet chaque nuit, après que la maison était endormie.  Plancher sur le site internet, écrêmer Pinterest, Instagram et Google pour trouver des idées de Goodies, planifier les démarches administratives, budgétiser, encore budgétiser... 

Chapitre 3 - La Marque

Y'a toujours un arc qui traîne

A la base, Sarah avait décidé d'appeler la box Books & Swords. Mais d'une, le nom de domaine était déjà pris, et de deux, c'était bien trop compliqué à prononcer. Du coup Sarah s'est rabattue sur Books & Arrows.

"Comment vais-je donc justifier ce nom de box... ?" se demanda-t-elle. Il fallait trouver une symbolique.  "Le livre est depuis toujours une source de savoir, une porte sur la connaissance, un moyen d'ouverture d'esprit. Le savoir est une arme... Donc le livre est la flèche de l'esprit."  "Ca sonne plutôt pas mal !" Mais en réalité, si l'on regarde bien, dans chaque livre de Fantasy, y'a toujours un personnage avec un arc et des flèches.

Maintenant, Sarah avait besoin d'un logo, et d'un sigle, pour un prix qui rentrait dans le budget supra serré qu'elle s'était fixée.

Heureusement, grâce à internet et le fait qu'elle soit bilingue, Sarah finit par trouver une plateforme dédiée à la création. Celle-ci regorgeait de créateurs artistiques du monde entier, qu'elle pouvait sélectionner uniquement pour un besoin défini.

Le Logo

Il fallait absolument un logo dans l'esprit Fantasy, calligraphié, un peu ancien... Comme un titre écrit sur un vieil ouvrage prédatant l'imprimerie, ou le nom d'une boutique sur une enseigne peinte à la main.  Trouver la bonne personne, au bon prix fût long et compliqué. Jusqu'au moment où elle tombait sur une personne spécialisée dans la calligraphie digital. Après un brief rapide, et en l'espace d'une semaine, Sarah reçu le logo. Le projet prenait enfin vie. Il avait un nom, un début d'image...
Ne manquait que le Sigle.

PNG White.png

Le Sigle

Maintenant que le logo avait donné vie à la marque, il fallait un Sigle qui correspondait et se mariait avec l'univers créé. Ce Sigle devait reprendre un élément de la Fantasy. Après analyse de l'univers, il devait être un emblème, un sceau, ressembler à un élément qu'on pourrait trouver sur un drapeau sur champ de bataille. 
Pour les éléments, Sarah a décidé de reprendre les éléments du nom de la marque.
Le Livre en élément central et les Flèches en protection de l'emblème. 
A cela s'ajoute des éléments clés, que l'on retrouve souvent dans l'univers Fantastique.
Le feu symbolise la puissance de la lecture et du savoir.
Les loups sont symbole de protection, intelligence, et loyauté à la meute.
Le Hibou est symbole de l'occulte, la magie, mais également de la sagesse, d'où sa position dans le Sigle.

5BA9CA36-46E1-450A-9E5C-6A89C58C3EC2 (1).jpg

Chapitre 4 - Les doutes

Veux tu vraiment passer à côté de 50% ?

La marque et son image étaient créées. Les Goodies étaient sélectionnés et en production. Le site internet était presque au point. Il était temps de lancer la phase administrative de la création.

Mais Sarah fût prise d'une phase de doute, qu'on pourrait plutôt considérer comme de l'anxiété. "Et si ça ne plaisait pas.? Si c'était trop cher ? Si finalement personne ne veut de cette box dans laquelle j'ai tant investi ?" Elle fit ce qu'elle fait toujours en cas de crise : ouvrir TikTok et regarder des videos qui lui font penser à tout sauf à ce qui l'angoisse. Elle swipait, video après video, d'un chien qui parle avec des boutons, d'une jeune fille qui explique comment éviter d'avoir froid en collant l'hiver, d'un homme qui montre comment couper deux planches dans un angle... jusqu'au moment où elle tomba sur une vidéo d'un youtuber assez connu dans le monde entrepreneurial qui disait : "N'ai pas peur de te lancer. Tu as une chance sur deux que ça ne fonctionne pas, ce qui veut dire que tu as quand même 50% de chance que ça fonctionne. Veux tu vraiment passer à côté de 50% ?"

C'est tout ce qu'il lui fallu pour envoyer les documents nécessaires à la création d'entreprise le lendemain matin, même si le clic de validation finale fût hésitant...

Chapitre 5 - Les Goodies

Il a fallu faire des choix

Il était temps de se concentrer sur le remplissage des box. Le livre ne viendrait qu'après l'obtention de l'ouverture administrative de l'entreprise, ce qui n'arrangeait pas les affaires de notre créatrice.

Sarah se mit dans un premier temps à la recherche d'idées de Goodies que les gens apprécieraient dans leur box. Il faut quelque chose que les abonné.e.s puissent apprécier pendant la lecture. "Qu'est ce que j'aime moi pendant que je lis ? Me faire un thé, allumer des bougies, et mettre un fond de musique.. et manger." Ok, ça pouvait fonctionner pour la 1ère box ! "Et pour la 2ème ? ... On verra après la 1ère!"


Elle ouvrit Etsy, et se mis à la recherche de créateurs et créatrices qui proposeraient ces types de produits, pour un montant qui resterait dans le budget de la box.

Le premier Partenariat qui se créa fut avec Teakiinfusion, avec qui le lien prit tout de suite !  Les thés et infusions sont vraiment qualitatifs, faits mains, et particulièrement originaux.

Ensuite, Sarah contacta Pascale, créatrice des Savons de Methamis. Elle est tombée sur ses produits par hasard, lorsqu'elle cherchait des savons solides hydratant, l'hiver arrivant à grand pas. Les produits proposés étaient sympa, il y avait plusieurs types pour Hommes et Femmes, mais le tout était non genré, et ça, c'était vraiment un argument. Avec la politique de "il faut se laver les mains 50 fois par jours", un savon hydratant serait forcément le bienvenu !

Pour les bougies, elle voulait un petit format, qui se consommerait le temps d'un livre, avec un odeur légère mais agréable. Sarah tomba sur Anacandle, petite créatrice sur Etsy, qui était en mesure de lui faire des minis bougies à la Lavande. C'était parfait.

"Il faut des marques page. On ne peut pas vendre un livre sans marque page." Sarah avait prévu d'en faire un imprimer avec le logo et le sigle de la marque, mais il en fallait un exceptionnel, un qui marquerait le coup et qui ressemblerait à la box, qui serait durable. Un marque page en résine serait parfait. Après des heures de recherche sur Etsy, elle finit par tomber sur Myna, une petite créatrice qui fabriquait divers objets... dont des marques pages en résine. Après quelques échanges, le choix s'arrêta sur un marque page en résine noir et feuilles d'or.

La Box de Décembre est une box de Noël.. Il faut au moins un objet dans le thème. D'ailleurs, elle pensa au fait qu'elle aimerait bien avoir un vrai sapin cette année. Un qui sent. Chaque année elle ressort le même sapin de son carton, qui fête d'ailleurs ses 10 ans cette année...  "Si seulement il pouvait sentir le sapin, ça éviterait le massacre de millions d'arbres chaque année...


L'ODEUR SAPIN !!"

Sarah se mit à la recherche d'un moyen de diffuser l'odeur du sapin dans la maison, et tomba sur Au Gré des songes. Marina fabrique ses produits elle même, et elle a produit des fondants senteur Sapin. Pile ce qu'il faut ! 

Les goodies pour la première box étaient 

sélectionnés.

Chapitre 6 - L'entreprise existe !

Panique à bord

Nous sommes à J-45 de l'envoi de la box, et Sarah vient seulement d'avoir la notification d'ouverture administrative de l'entreprise. Il lui reste donc 45 jours lancer le projet. "Quarante-cinq jours pour :  commander les emballages brandés, ouvrir les comptes libraires, commander les livres, lancer toute la communication, connecter la banque à la plateforme de paiement, connecter la plateforme de paiement au site, configurer les abonnements, mettre à jour le site avec les infos entreprise, Goodies et Livre, constituer la box, prendre les photos, les mettre sur le site... " La panique envahit soudain Sarah, qui se demandait comment elle allait réussir à tout faire en si peu de temps, et envoyer la box à temps.

Elle ouvrait un mail reçu de l'administration, et vu que le KBIS était joint. Un double clic, et elle vit son nom, son prénom, sa date de naissance. "Fonction : Présidente". C'était un moment important. Sarah avait enfin quelque chose à elle. Elle n'était pas propriétaire, n'avait pas d'épargne, aucun bien de valeur. Mais elle avait enfin quelque chose à elle...

Chapitre 7 - Les comptes libraires

On est en 1980 ou 2021 ?

"On a les goodies, les boites sont en production, ne manque que les livres !" 

Sarah comprit très rapidement qu'ouvrir un compte libraire, quand on a une expérience proche du néant dans le domaine, est une expérience surréaliste.

Déjà, très peu d'éditeurs (ceux qui impriment le livre) vendent en direct. Ils passent par des sociétés regroupant plusieurs maisons d'éditions appelées "Distributeurs". Sauf qu'il n'y a pas de liste clairement établie des Distributeurs. Sarah a passé 3 jours à éplucher internet pour trouver les 3 distributeurs principaux du domaine Fantasy / Young Adult.

Une fois ces distributeurs identifiés, elle envoyait un mail à une adresse générique en espérant avoir une réponse. Les reponses fûrent rapides. Cependant, il fallait remplir un premier formulaire pour justifier qu'on avait bien le droit d'avoir un compte libraire, et recevoir un deuxième formulaire, le remplir le tamponner et le signer,  et le renvoyer par mail ET par courrier."Vous pouvez dans un premier temps nous les renvoyer par mail mais nous aurons besoin des originaux du formulaire d’ouverture de compte et des CGV 2021 par courrier. Les signatures électroniques ne sont pas acceptées". "J'ai signé mes statuts et mes documents d'ouverture de société par signature électronique, mais il faut une signature manuscrite pour un compte client ?? On est de retour en 1980 ou 2021 ?!" 

Quelle ne fût pas sa surprise lorsque l'un des distributeurs a souhaité s'entretenir par téléphone car "votre produit n'est pas vraiment de la libraire, et vous n'achetez pas assez, donc pourquoi on vous ouvrirait un compte ?" 

Sarah avait l'habitude de ne pas être prise au sérieux. Mais cette fois ci, elle allait se battre pour atteindre ses objectifs.

Chapitre 8 - Le pré lancement

Décembre approche à grand pas. Le lancement de la box doit se faire rapidement. Il fallait encore trouver le libre à mettre dans la box de décembre... Sarah ouvrit instagram, et se mit à parcourir les stories. Elle tomba sur la story des editions Rivka qui annonçaient la sortie d'un nouveau livre pour le 6 Décembre. Cela coïncidait parfaitement avec la sortie de la box ! Quelques stories plus tard, De Saxus annonçait la sortie du Champs des Sans Repos pour la même période... 

Gros dilemme. "On va faire choisir les abonné.e.s !!" Sarah décida de faire voter les premiers concernés par cette box.

Une story et un vote plus tard... Ex aequo. "hmm pas très pratique, est ce que je dois choisir du coup ?" Elle décida plutôt de refaire un vote. D'autant plus qu'elle n'avait pas encore de compte libraire pour commander les livres De Saxus, alors que Rivka était prêt à envoyer les livres.

Deuxième vote : Le Lys de Feu gagne ! Sarah fût emprise de soulagement, déjà, parce qu'elle était sûre d'avoir le livre en temps et en heure, et aussi, parce qu'elle avait une légère préférence pour ce livre... qu'elle n'a jamais lu.